Publikationen


Transformer le monde? L'efficace de la philosophie en temps de révolution (France-Allemagne, 1794-1815)

01.Juli 2016

Ayse Yuva

Edition: Editions de la Maison des Sciences de l'homme
Collection: Bibliothèque allemande
ISBN: 978-2-7351-2096-3

A aucun moment peut-être plus que pendant la Révolution française, on n'a cru au pouvoir de la philosophie à transformer le monde. 1789, préparé par les écrits des philosophes des Lumières, devait ouvrir la voie à l'application, la réalisation de principes philosophiques dans le gouvernement des hommes. La révolution puis la république seraient l’œuvre de la philosophie.
Ce livre a pour but d'explorer ce lieu commun, en refusant de le considérer comme une illusion insignifiante. Il vise à reprendre l'enquête en amont : que veut-on dire lorsque l'on parle de la nature « philosophique » de la révolution, des rapports de la théorie à la pratique, ou des dangers politiques de l'abstraction philosophique ? Quelles définitions de la philosophie et de la politique cela suppose-t-il ? En choisissant d'éclairer les uns par les autres des textes français et allemands, où se croisent des traditions philosophiques distinctes, c'est aussi un autre lieu commun que ce livre met à mal, celui d'une Allemagne qui penserait la révolution sans chercher à l'accomplir, et d'une France qui l'accomplirait sans la penser.
Ce livre se penche particulièrement sur le moment qui suit la Terreur et qui, loin de sonner l'heure du retrait de la philosophie, voit le rôle de cette dernière âprement défendu, que ce soit dans les principes de gouvernement, l'enseignement ou les discours publics. On peut cependant se demander si accorder un rôle politique à la philosophie revient à transformer un magistère intellectuel en autorité politique. Or la force transformatrice de la philosophie réside aussi peut-être dans ses rapports avec certaines formes de pensée collective.
Ainsi, loin de s'être contentés d'interpréter le monde, les acteurs de cette époque ont bien visé, par la philosophie, à le transformer.



Berliner Promenade

01.Juli 2016

Eléonore Muhidine

Edition: Infolio
ISBN: 9782884747646

Berliner Promenade se définit comme un guide architectural tout autant qu’une invitation à la promenade urbaine critique. Par le biais de neuf entrées thématiques (Cultures, Transports, Cités, Guerre, Dieu, Est, Science-fiction, Musées, Natures), l’ouvrage propose une lecture de l’histoire culturelle et urbaine de Berlin depuis la fin du XIXe siècle jusqu’aux années 1980. La présentation de plus de soixante lieux et édifices situés à Kreuzberg, Neukölln, Wedding, Steglitz, Zehlendorf et d’autres quartiers de la ville, s’appuie sur leur observation dans le tissu urbain actuel ainsi que sur l’analyse de documents originaux et d’archives. Au-delà de ce tableau mêlant des lieux encore existants à d’autres déjà disparus, l’essai Berliner Promenadesuggère à son lecteur de porter un regard historique sur la ville d’aujourd’hui.

A la fois guide culturel et essai architectural, cet ouvrage stimulant invite le promeneur à (re)découvrir Berlin et son histoire selon ses envies, hors des sentiers battus.

Après des études d’Histoire de l’art à l’université Panthéon-Sorbonne, Éléonore Muhidine prépare une thèse de doctorat en Histoire de l’architecture contemporaine à l’université de Rennes. Ses recherches actuelles, menées au Centre Marc Bloch, portent sur les acteurs, les médias et les institutions de la critique architecturale à Berlin depuis 1945. Elle contribue régulièrement à AMC Le Moniteur.



Geteilte Ideen - Philosophische Versuche, den Leser zum Verstehen zu bringen

30.Mai 2016

Denis Thouard

Edition: Matthes und Seitz
ISBN: 978-3-95757-264-6

Es sollte doch einfach sein: Die Ideen sind allgemein, sie gehören allen. Sie sind kein Privateigentum des Philosophen – wenigstens sollen sie es seit der Aufklärung sein, der es darum ging, die Philosophie zu popularisieren (Diderot). Aber wie kann dies gelingen? Denis Thouard untersucht den verzweifelten Versuch der Philosophen, der modernen Forderung nach Verständlichkeit nachzukommen und ihre Ideen mitzuteilen: Doch wie sollen sie dies tun, ohne dabei die Hauptsache zu verlieren? Wendet man nichts als die Vernunft an, und verzichtet auf alle Rhetorik, riskiert man dann nicht ewige Langeweile und unvermeidlich und unzählige Missverständnisse? Hinzu kommt, dass man bestimmte rhetorische, ja poetische Strategien anwenden muss, wenn man Leser anziehen möchte. Im frühromantischem Laboratorium der Philosophie nach Kant hat sie es riskiert, eher unverstanden zu bleiben als missverstanden. Ob dieser Weg fruchtbarer als die bare Klarheit ist, sei dahingestellt. Der Widerspruch zwischen dem breitesten Geltungsanspruch und den bescheidenen Mitteln, diesen Anspruch sprachlich zu verwirklichen, bleibt die Herausforderung einer Philosophie, die sich ihre eigene Allgemeinheit ernst nehmen will.



Berlin : Laboratoire d’innovations

12.Mai 2016

Sébastien Vannier

Edition: Editions Ateliers Henry Dougier
Collection: Mappe
ISBN: 9791031201788

Berlin, l’attrayante capitale allemande, accueille depuis des années la jeunesse du monde entier: artistes, créateurs et jeunes entrepreneurs viennent apporter un nouvel élan à une métropole qui, sans oublier les nombreuses cicatrices du passé, bouillonne d’imagination pour bâtir son avenir. Ecologie, logement, mobilité, digitalisation, culture : Berlin veut profiter de son dynamisme et de ses ressources pour se lancer dans les projets qui définiront les contours des métropoles des prochaines décennies.



Recognition or Disagreement. A Critical Encounter on the Politics of Freedom, Equality, and Identity

01.Mai 2016

Axel Honneth, Jacques Rancière, Katia Genel, Jean-Philippe Deranty

Politische Philosophie

Edition: Columbia University Press
ISBN: 9780231177160

Axel Honneth is best known for his critique of modern society centered on a concept of recognition. Jacques Rancière has advanced an influential theory of modern politics based on disagreement. Underpinning their thought is a concern for the logics of exclusion and domination that structure contemporary societies. In a rare dialogue, these two philosophers explore the affinities and tensions between their perspectives to provoke new ideas for social and political change.

Honneth sees modern society as a field in which the logic of recognition provides individuals with increasing possibilities for freedom and is a constant catalyst for transformation. Rancière sees the social as a policing order and the political as a force that must radically assert equality. Honneth claims Rancière's conception of the political lies outside of actual historical societies and involves a problematic desire for egalitarianism. Rancière argues that Honneth's theory of recognition relies on an overly substantial conception of identity and subjectivity. While impassioned, their exchange seeks to advance critical theory's political project by reconciling the rift between German and French post-Marxist traditions and proposing new frameworks for justice.



Art beyond Borders : Artistic Exchange in Communist Europe (1945–1989)

01.April 2016

Pascal Dubourg Glatigny , Jérôme Bazin, Piotr Piotrowski

Edition: Central European University Press
ISBN: 978-963-386-083-0

With thirty-five contributions, the present volume gathers an unusually high number of texts as a result of a collaborative elaboration over several years. Most of them are case studies on a single artist, image, exhibition, meeting, etc. From the outset, the project was conceived as a kaleidoscopic research work which takes into account the heterogeneity of the historical material and reflects the diversity of the academic community writing on art history across present-day Europe.

The volume gives a better picture of the fluctuation of exchanges, thanks to substantial and contextualized analysis, paying a particular attention to the discrepancy between the production and the reception of art. It contributes to a better understanding of the importance of communist Europe in the political economy of art during the second half of the twentieth century. It reveals a new geographical narrative made of shifting realities and expanding borders, abandoning any kind of archetypal map suggesting a crystalline explanation.

Academic works on the capitalist side have shown the relevance of universalizing ideology. As a consequence, a large part of the art produced in the East has become invisible beeing so distant from the Western canonical creations. To insist on the influence of ideology and to understand its declinations does not impoverish the analysis of works of art. We scrutinized all tendencies of the art scene, without isolating the avant-garde from the socialist realism but tracking how both of them coexisted at the heart of communist movements.

Art beyond borders offers a richer and more complex picture of the connections between ideologies and art, taking into consideration their ambitions, their contradictions, and their concrete applications.

Jérôme Bazin is associate professor in history of art and history at the University of Paris-Est
Pascal Dubourg Glatigny is senior researcher at the Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Paris
Piotr Piotrowski (1952-2015) was professor of art history at Adam Mickiewicz University, Poznań



Penser et pratiquer l'histoire du temps présent. Essais franco-allemands

02.März 2016

Emmanuel Droit , Hélène Miard-Delacroix, Frank Reichherzer

Edition: Presses Universitaires du Septentrion
Collection: Histoire et civilisations
ISBN: 2757411594

Réfléchir à la question des sources, des temporalités et du rapport de voisinage aux autres sciences sociales, telle est l'intention commune des jeunes chercheurs français et allemands réunis dans cet ouvrage.
L'histoire du temps présent (Zeitgeschichte) est restée étroitement liée à ses origines, à la nécessité, tant politico-morale que scientifique, de se saisir et de se confronter aux catastrophes du « siècle des extrêmes ».
Cette nouvelle génération de chercheurs entend toutefois penser le temps présent de manière différente. Elle affronte le triple défi de l’internationalisation de l’histoire du temps présent, de la pluralité des paradigmes théoriques et d’une histoire globale émergeant mutatis mutandis comme l’horizon incontournable et comme la « norme d’excellence intellectuelle ».

http://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100972580



Qu'est-ce que l'autorité ? France-Allemagne(s), XIXe-XXe siècles

07.Januar 2016

Emmanuel Droit , Pierre Karila-Cohen

Edition: Les éditions de la Maison des sciences de l'homme
Collection: Bibliothèque allemande
ISBN: 2-7351-2038-4

Comment penser et exercer l'autorité ? Longtemps, la notion fut dénoncée et remise en cause tant sur le plan social que culturel. Aujourd’hui, elle fait l’objet d’une forme de réhabilitation dans le débat public au risque de servir de slogan et de remède à tous les problèmes actuels de la société française.

Dans ce contexte, il semble utile de poser à nouveaux frais la question formulée par Hannah Arendt à la fin des années 1950 : « Qu’est-ce que l’autorité ? ». C’est l’objectif que se donne cet ouvrage collectif franco-allemand dans une approche pluridisciplinaire. Au croisement de l’histoire, de la philosophie et de la science politique, il vise à interroger les notions gravitant autour de celle d’autorité comme le pouvoir et la domination pour mieux réfléchir à partir de cas concrets aux conditions pratiques de l’exercice de l’autorité en France et en Allemagne au xixe et au xxe siècle. En cernant au plus près ces pratiques d’autorité, on est mieux à même de dégager les stratégies d’accommodement, de résistance ou de contournement qui permettent de rendre compte de la complexité du social.



Les Hiéroglyphes de Champollion - Philologie et conquête du monde

03.November 2015

Markus Messling

Edition: Éditions littéraires et linguistiques de l’université de Grenoble
ISBN: 9782843103117

Edition révisée et augmentée.

Le déchiffrement des hiéroglyphes par Champollion représente le triomphe de la philologie au XIXe siècle. Mais le récit d´un « coup de génie » masque les conditions épistémologiques et les luttes idéologiques dans lesquelles s’inscrit cet exploit. Le livre cherche à reconstituer ce contexte pour montrer les enjeux du déchiffrement.

À travers une reconstitution des controverses ayant accompagné le déchiffrement des hiéroglyphes, M. Messling cherche à saisir la particularité de la démarche qui a permis à Champollion de réussir là où ses concurrents ont échoué. En partant de l’idée que le choix de la méthode de déchiffrement est loin d’être une question purement technique, il analyse les conditions épistémologiques nécessaires pour réaliser cet exploit, mais aussi ses implications pour la culture européenne, dans laquelle les hiéroglyphes ont occupé une place très particulière.

L’auteur adopte alternativement une perspective historique, philosophique, philologique et épistémologique, en mettant en évidence les présupposés idéologiques des choix scientifiques, le rôle des facteurs institutionnels et des modes d’organisation de la recherche, ou, enfin, l’aspect matériel de la compétition que les puissances européennes se livrent dans le domaine de l’égyptologie. Le livre met l’accent sur les contradictions de Champollion, qui sont aussi celles des Lumières en général : d’une part l’universalisme et un projet émancipateur à destination de l’humanité entière, d’autre part la tendance à faire converger le monde vers ses centres considérés comme lieux privilégiés du progrès, ce qui peut justifier le pillage des biens culturels. Ces contradictions, dont on observe les conséquences jusqu’à aujourd’hui, n’échappaient pas à Champollion lui-même, comme en témoigne sa lettre à Méhemet-Ali reproduite dans le volume et dans laquelle le savant réclame des mesures pour protéger le patrimoine égyptien.



An-Institut

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin