Paula Seidel | Doctorante

Mobilités, Migrations, Recomposition des espaces
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: paula.seidel  ( at )  cmb.hu-berlin.de Tél: +49(0) 30 / 20 93 70700 or 70707
Site Web: http://http://

Position : Doctorante | Discipline : Histoire |

Biographie

Paula Seidel est doctorante à l‘ Europa-Universität Viadrina Frankfurt (Oder) et travaille depuis juin 2019 au Centre Marc Bloch. Elle est diplômée en Études européennes et histoire à la Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg (focus régional sur la France et l’Europe du Sud-Est). Avec un Master «Histoire culturelle européenne» à l’ Europa-Universität Viadrina, elle a suivi son intérêt pour l’histoire transnationale des intellectuels. Elle a passé également deux semestres d’études aux Universités de Caen Basse-Normandie et de Zagreb.

Avant de commencer sa thèse de doctorat, Paula Seidel a travaillé comme assistante scientifique et elle a dirigé un projet régional sur les transitions de l’éducation à Frankfurt (Oder).

Sujet de recherche

Ce travail de thèse examine les pratiques de conception politique des intellectuels dans le contexte de la réorganisation de l’Europe à la suite de la Grande Guerre. Au centre de l’analyse sont les activités de Milan Ćurčin, un publiciste serbe, et de son réseau personnel à Zagreb, Belgrade, Vienne et Londres entre les années 1914 et 1929. En exil à Londres, Ćurčin s’est engagé pour la création d’un état yougoslave. Après sa fondation, il s’est battu, en tant qu’éditeur du journal “Nova Evropa”, pour une forme de gouvernement libéral et démocratique.

La thèse examine, avec cet exemple biographique, comment les intellectuels mettaient en oeuvre leurs idées de l’ordre sur un plan d’action concret. Ce faisant, elle pose la question de l’interaction entre les diagnostiques temporels, l’intention individuelle d’intervenir et les pratiques politiques. Le réseau personnel de Ćurčin est considéré comme instrument de participation politique et comme espace de communication. En se fondant sur leurs succès et échecs, leurs stratégies et ajustements, la thèse conclut sur la place des intellectuels mais aussi sur les limites de leur participation politique en temps de changements post-impériaux et fondamentaux.

Titre de la thèse

Les intellectuels en temps de changement fondamental

Pratiques politiques du publiciste Milan Ćurčin durant la désintégration de l'empire des Habsbourg et la réorganisation de l’Europe à la suite de la Grande Guerre (1914-1929)

Les intellectuels en temps de changement fondamental. Pratiques politiques du publiciste Milan Ćurčin durant la désintégration de l'empire des Habsbourg et la réorganisation de l’Europe à la suite de la Grande Guerre (1914-1929)

Ce travail de thèse examine les pratiques de conception politique des intellectuels dans le contexte de la réorganisation de l’Europe à la suite de la Grande Guerre. Au centre de l’analyse sont les activités de Milan Ćurčin, un publiciste serbe, et de son réseau personnel à Zagreb, Belgrade, Vienne et Londres entre les années 1914 et 1929. En exil à Londres, Ćurčin s’est engagé pour la création d’un état yougoslave. Après sa fondation, il s’est battu, en tant qu’éditeur du journal “Nova Evropa”, pour une forme de gouvernement libéral et démocratique. La thèse examine, avec cet exemple biographique, comment les intellectuels mettaient en oeuvre leurs idées de l’ordre sur un plan d’action concret. Ce faisant, elle pose la question de l’interaction entre les diagnostiques temporels, l’intention individuelle d’intervenir et les pratiques politiques. Le réseau personnel de Ćurčin est considéré comme instrument de participation politique et comme espace de communication. En se fondant sur leurs succès et échecs, leurs stratégies et ajustements, la thèse conclut sur la place des intellectuels mais aussi sur les limites de leur participation politique en temps de changements post-impériaux et fondamentaux.


An-Institut

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin