Prof. Dr. Estelle Ferrarese | Assoziierte Forscherin

Kritisches Denken im Plural. Begriffliche Wege der Sozialforschung
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
E-Mail: FE  ( at )  cmb.hu-berlin.de Tel: 0049 30 209370714

Mutterinstitut : Université d'Amiens, département de philosophie | Position : Professur für Ethik und politische Philosophie | Fachbereich : Philosophie | former Abteilung : Département de philosophie

Biographie

TÄTIGKEITEN :

09/2016- Professur für politische Philosophie, Université d'Amiens, Institut für Philosophie

03/2013-05/2013 Alexander von Humboldt-Stiftung fellowship, Institut für Philosophie der Humboldt-Universität

09/2012-08/2016 Professur für soziale und politische Theorie, Fachbereich Sozialwissenschaften, Université de Strasbourg

07/2008-08/2008 Alexander von Humboldt-Stiftung fellowship, Institut für Philosophie der Universität Potsdam

09/2006-01/2007 Visiting Assistant Professorship, Department of Political Science, New School for Social Research, New York

09/2006-08/2012 Dozentur für Konfliktsoziologie, Fachbereich Sozialwissenschaften, Université de Strasbourg

04/2006-06/2006 Hoover fellowship, Lehrstuhl Hoover für Wirtschafts- und Sozialethik, Université de Louvain-La-Neuve

09/2003-09/2005 Alexander von Humboldt-Stiftung Research Fellowship, Institut für Sozialwissenschaften, Humboldt Universität, Berlin

09/2002-09/2003 Visiting Scholarship, New School for Social Research, Graduate Faculty of Political and Social Science, New York

09/2000-08/2002 ATER (Wissenschaftliche Angestellte mit Lehraufgaben), Fachbereich Politikwissenschaften der Université de Paris 8-Vincennes-Saint-Denis

ABSCHLÜSSE :

12/2010 Habilitation im Fach Philosophie, Titel: „Das Verletzliche und das Politische. Eine kritische Theorie der Intersubjektivität“, bei Professorin Sandra Laugier (Université de Paris I)

03/2001 Promotion im Fach Politikwissenschaften, Université de Paris 8. Doktorarbeit über „Kultur und öffentlicher Raum. Über Konstanten und Veränderungen in der politischen Theorie Jürgen Habermas‘ », bei Professor Jean-Marie Vincent.

01/1998-06/1999 Forschung für die Doktorarbeit am Istituto di Scienze Politiche der Université de Padoue bei Professorin Alisa del Re, im Rahmen des bilateralen, französisch-italienischen Austauschprogramms für Doktoranden

10/1995 Diplôme d’études approfondies (DEA) in Politikwissenschaften an der Université de Paris III

06/1994 Diplom des Instituts für Politikwissenschaften von Aix-en-Provence

06/1991 Abitur

Forschungsthema

Soziale und politische Philosophie: Kritische Theorie; Politik der Lebensformen ; Verletzlichkeit als politisches Objekt; Theorien der Demokratie, des Rechtsstaats und der Öffentlichkeit; Gender

Titel der Dissertation

« Culture et espace public. Des constantes et inflexions dans la théorie politique de Jürgen Habermas » (2001)

Institution der Dissertation

Université de Picardie Jules-Verne

Betreuer

Jean-Marie Vincent

Projekte

2016–2020        Leiterin des « Groupement de Recherche International » (GDRI) « Forms of life. Dynamiques et vulnérabilités des formes de vie ». Das vom CNRS finanzierte Forschungsnetzwerk zählt 32 ForscherInnen und NachwuchswissenschaftlerInnen und versmamelt das Centre Marc Bloch, Berlin, die Humboldt-Universität zu Berlin, die Johns Hopkins University in Baltimore, die CUNY in New York, die Doshisha University in Kyoto, La Sapienza in Rome, die Universität Paris I–Panthéon-Sorbonne sowie das Forschungszentrum EPIDAPO in Los Angeles

Internationales Forschungsnetzwerk "Forms of Life"

Das Projekt

Das Konzept der Lebensformen hat seit der Jahrtausendwende einen spektakulären Aufstieg innerhalb verschiedener Fachbereiche erfahren, von der Soziologie über die Ethik und Politik bis hin zur Anthropologie, und bildet einen der wichtigsten Verbindungspunkte zwischen den Geistes- und Sozialwissenschaften und den Naturwissenschaften. Dieses Netzwerk hat zum Ziel, ein über Fachgrenzen und Denktraditionen hinaus kohärentes Forschungsfeld zu schaffen und zu gestalten.

Sei es im Rahmen der Kritischen Theorie, der Philosophie der Alltagssprache nach Wittgenstein und Cavell, der von Foucault geprägten Theorie der Biopolitik oder der anthropologischen Strömungen, die sich mit den Verschränkungen des Sozialen und des Biologischen beschäftigen – der Begriff der Lebensform ermöglicht es in erster Linie, neue Formen der Kritik dessen zu formulieren, was gegeben scheint. Und weil er die Verknüpfungen des „Sozialen“ mit dem „Vitalen“, auf denen die Institutionen der menschlichen Welt beruhen, in ein neues Licht stellt, verlangt er eine umfassenden Reaktualisierung der grundlegenden Kategorien der Geisteswissenschaften. Des Weiteren eröffnet der Begriff in einer von globalen Umwälzungen betroffenen Welt eine Perspektive auf die neue Verletzlichkeit menschlicher Lebensformen, ja der menschlichen Lebensform an sich.

Die Forschungsgruppe hat sich zum Ziel gesetzt, zu erforschen, wie eine Ethik der Lebensformen im Licht der menschlichen Verletzlichkeit aussehen könnte, die Frage nach einer Politik der Lebensformen in Anbetracht von deren Handlungsfähigkeit zu stellen, die Erhaltung der globalen Lebensform in einer Katastrophensituation in den Blick zu nehmen sowie die Interaktionen zwischen Politik, Anthropologie und Biologie im Bereich der Epigenetik und der Daten zu untersuchen.

Seminare und Tagungen

  • 14. März 2016, "The meaning of care in different traditions", Doshisha University Kyoto
  • 5. April 2016, "Contemplating Vulnerable Forms of Life", City University New York
  • 21. Juli 2016, "Forms of life and second nature", Humboldt-Universität Berlin
  • 15. und 16. September 2016, "The form capitalism gives to our lives", Centre Marc Bloch Berlin
  • 7. und 8. März 2017, "Forms of Vulnearibility, Bodies and the Self", Doshisha University Kyoto
  • 8. und 9. Juni 2017, Workshop "Intersex. Beyond the Binaries", EPIDAPO Los Angeles
  • 26. und 27. Juni 2017, internationale Konferenz "Martha Nussbaum. De la fragilité du bien à la justice poétique", Paris I
  • 14. und 15. September 2017, "Alternative Traditions in Contemporary Ethics", La Sapienza Rom
  • 26. und 27. November 2017, "The Avoidance and Appearance of the Child", Johns Hopkins University Baltimore

Publikationen

https://unistra.academia.edu/EstelleFerrarese

Monographies :

Vulnerabilityand Critical Theory, Brill (Brill Research Perspectives in Critical Theory), 2018, 92 p.

La fragilité du souci des autres. Adorno et le care, Lyon, Editions de l’ENS (Care Studies), 2018, 149 p.

Ethique et politique de l'espace public.Habermas et la discussion, Paris, Vrin (« La vie morale »), 2015, 218 p.

Niklas Luhmann, une introduction, Paris, Pocket /La Découverte (Agora), 2007, 278 p.

Direction, édition et traduction d’ouvrages : 

• dir. de Formes de vie, Paris, éditions du CNRS, 2018, 300 p., co-dirigé avec Sandra Laugier

• dir. de The Politics of Vulnerability, London, Routledge, 2017, 140 p. (republication du numéro spécial « The Politics of Vulnerability » de Critical Horizons, vol. 17 (2), 2016)

•  dir. de Qu’est-ce que lutter pour la reconnaissance ? Lormont, Editions Le Bord de l’Eau (Diagnostics), 2013, 246 p.

•  ed., et trad. de Nancy Fraser, Le féminisme en mouvements, Paris, La Découverte (Textes à l’appui), 2012, 331 p.

• ed., préface et trad. de Nancy Fraser, Qu’est-ce que la justice sociale ? De la redistribution à la reconnaissance, Paris, La Découverte (Textes à l’appui), 2005, 178 p.

Edition de numéros thématiques dans une revue à comité de lecture :

• Special issue « How Capitalism Forms our Lives » du Journal for Cultural Research, Volume 22, issue 2, 2018, co-dirigé avec Alyson Cole

• Special issue « The Politics of Vulnerability » de Critical Horizons, vol. 17 (1), 2016

• Numéro « Politique des formes de vie » de Raisons Politiques, 57, 2015, co-dirigé avec Sandra Laugier

• Numéro thématique « Corps Vulnérables » des Cahiers du genre, 58, 2015, co-édité avec Sandra Boehringer

• Numéro thématique « Le nouvel esprit utopique » de Mouvements, 45/46, mai-juin-juillet-août 2006, coordination avec Numa Murard

Articles publiés dans une revue à comité de lecture :

• « La critique comme forme de vie démocratique », Multitudes, 71, 2018, pp. 189-198

• « The Use of Bodies. Agamben’s Idea of a Non-Capitalist Form of Life », Journal for Cultural Research, Volume 22, issue 2, 2018, pp. 126-136

• « (Re-)faire de la Théorie critique. Pour une (re-)lecture féministe de l’Ecole de Francfort », Cités, n°73, 2018, p. 43-55.

Traduction en portugais in Revista Dissonância, numero “Teoria Crìtica e Feminismo” vol.1, n. 2, 2018, pp. 176-195

•  « Acceleration and Reification. Revisiting Adorno’s Idea of Coldness », Iride, vol. XXX, n° 81, 2017, pp. 442-448

•  « Precarity of Work, Precarity of Moral Dispositions: Concern for Others in the Era of “Emotional” Capitalism », in Women’s Studies Quarterly, vol. 45 (3/4), 2017, vpp. 176-192

• « The Vulnerable and the Political. On the Seeming Impossibility of Thinking Vulnerability and the Political Together and its Consequences », in Critical Horizons, vol. 17 (1), 2016, pp. 224-239

• « The Political Grammar of Consent. Investigating a New Gender Order », in Constellations, vol. 22 (3), 2015, pp. 462-473.

• « Habermas: Testing the Political », in Thesis Eleven, vol. 130 (1), 2015, pp. 58-73.

• « Egalité, care, vulnérabilité. Enjeux organisationnels des soins palliatifs pédiatriques », in Médecine palliative, Vol XIV, n° 2, 2015, pp. 284-290 (co-écrit avec Sandra Frache)

•  « Le projet politique d’une vie qui ne peut être séparée de sa forme. La politique de la soustraction de Giorgio Agamben », in Raisons politiques, 57,  2015, pp. 49-53.

• « Féminisme et vulnérabilité », introduction au numéro « Corps Vulnérables » des Cahiers du genre, 58, mars 2015, pp. 5-19 (co-écrit avec Sandra Boehringer).

•  « Nancy Fraser ou la théorie du ‘prendre part’ », in La Vie des idées, mis en ligne le 20 janvier 2015, URL : http://www.laviedesidees.fr/Nancy-Fraser-ou-la-theorie-du-prendre-part.html

•  « La publicité ‘médiatrice de la politique et de la morale’ ? Sur l'autonomie du politique chez Habermas », in Les Lumières, n°19, 2012, pp. 103-119

•  « Bell hooks et le politique. La lutte, la souffrance et l’amour », in Les Cahiers du genre, n°52, 2012, pp. 219-240

•  « Judith Butler’s “Not Particularly Postmodern Insight” of Recognition », in Philosophy & Social Criticism, vol 37 (7), 2011, pp. 759-774

•  « L’etica della cura e le teorie del riconoscimento », in Iride, 2011, n°63, pp. 393-408

Traduction en anglais : « The Shared Premises of the Ethics of Care and Theories of Recognition: Vulnerability as Moral Category », in Carlo Leget, Chris Gastmans, Marian Verkerk (eds.), Care, Compassion and Recognition: An Ethical Discussion, Louvain: Peeters Publishers, 2012, pp. 143-161

« Les vulnérables et le géomètre. Sur les usages du concept de vulnérabilité dans les sciences sociales », in Raison Publique, n°14, avril 2011, pp. 17-37

• « L’impropriété de soi et son expression publique. Emotions et politique chez Martha Nussbaum », in Raison Publique, n° 13, octobre 2010, pp. 123-138

• « La désobéissance civile. Le conflit politique selon Habermas », in Multitudes, 41, printemps 2010, pp. 196-203

• « Le Noir et le Cyborg.  Remarques sur le dispositif racial », in Raison Présente, 174, 2010, pp. 67-76

• «  “Gabba-Gabba we accept you, one of us.” Vulnerability and Power in the Relationship of Recognition », in Constellations, vol. 16 (4), 2009, pp. 604-615

• « Qu’est-ce qu’une lutte pour la reconnaissance ? Réflexions sur l’antagonisme dans les théories contemporaines de la reconnaissance », in Politique et Sociétés, vol. 28, n°3, 2009, pp. 101-117

• « Vivre à la merci. Les trois figures de la vulnérabilité dans les théories politiques contemporaines »,  in Multitudes, 37/38, automne 2009, pp. 132-142

Traduction en italien : « Vivere alla mercè. Figure della vulnérabilità nelle teorie politiche contemporanee », in La società degli individui, 38, 2010, pp. 68-87

• « La disponibilité à la blessure. Sur la métaphore corporelle dans les théories de la reconnaissance », in Le Temps philosophique n°13, 2009, pp. 47-68

• « Reconnaissance et justice. De la normativité de l’amour et de l’estime » (avec Laurent de Briey), in Ethique publique, vol 9 (1), 2007, pp. 127-143

• « L’opinion publique de Niklas Luhmann. L’autre de l’espace public », in Cahiers internationaux de sociologie, 2004, 116, pp. 97-115

• « Le regard micrologique. L’héritage de la réflexion de la Théorie Critique sur la souffrance », in Revue Internationale de Psychosociologie, 2003, 19, pp. 77-86

• « Autonomie et complexité. L’influence de la théorie des systèmes dans l’œuvre de Habermas », in Variations, automne 2003, 4, pp. 155-168

• « Espace public et civilité. Aux origines d’une relation normative », in Revue des sciences sociales, janvier 2002, 29, pp. 15-23

• « Jürgen Habermas, après l’État-nation », in Variations, printemps 2001, 1, pp. 178-189

Chapitres dans un ouvrage collectif :

• « Le corps de la reconnaissance », in Maiwenn Roudaut et Alain-Patrick Olivier dir., Théories de la reconnaissance et critique sociale, Lyon, ENS éditions, à paraître fin 2018

• « Crise, capitalisme, réflexivité. Pour une réactualisation de l’idée adornienne d’impuissance », in Isabelle Aubert et Jean-François Kervégan dir., Capitalisme et démocratie. Un dialogue avec Jürgen Habermas, Paris, Editions du CNRS, à paraître fin 2018

• « La vie et sa forme dans la philosophie d’Adorno », in Estelle Ferrarese et Sandra Laugier dir., Formes de vie, Paris, éditions du CNRS, 2018, pp. 81-99.

• « La vulnérabilité face « au » politique. Eléments de réflexion », in Jean Jouquan dir., Penser l’humain vulnérable, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2017, pp. 181-197.

• « Unités miraculeuses et convergences nécessaires. L’âge post-séculier des luttes politiques », in J. Stavo-Debauge, P. Gonzalez, R. Frega dir., Quel âge post-séculier ? Religions, Démocraties, Sciences, Paris, Editions de l’EHESS (Raisons Pratiques), 2015, pp. 357-380

• « La justice, une formule de contingence. La tentation politique de Niklas Luhmann », in Lukas Sosoe dir., Le droit - un système social, Zurich/New York, Georg Olms Verlag, 2015, pp. 91-102

• « Le Mead de Habermas. Ce que veut dire une intersubjectivité intacte »,

in Eva Debray et Alexis Cukier dir., La Théorie sociale de George Herbert Mead. La socialisation en perspective, Lormont, Editions Le Bord de l’Eau, 2014, pp. 125-154

• « Les ‘pathologies sociales’. Passé et présent d’une passion critique », in Fabien Granjon dir.,  De quoi la critique est-elle le nom ?, Paris, Mare & Martin (MediaCritic), 2013, pp. 181-201

• « Une ‘théorie sociale à teneur normative’ : la théorie de la  reconnaissance », in  Gérald Bronner et Razmig Keucheyan dir., Introduction à la théorie sociale contemporaine, Paris, PUF (Quadrige), 2012, pp. 33-48

• « L’éloge de l’impureté. Le politique vu des théories du care », in Marie Garrau et Alice Le Goff dir., Politiser le care ? Perspectives sociologiques et philosophiques, Lormont, Editions Le Bord de L’eau, 2012, pp. 149-165

• « Axel Honneth’s Antagonism: What Changes When the Mode of Acquiring Recognition Changes », in Simon Thompson and Majid Yar ed., The Politics of Misrecognition, Farnham: Ashgate, 2011, pp. 33-45

• « La résistance de la théorie de la reconnaissance au phénomène empathique. Enquête sur une relation sans évidence », in Patricia Attigui et Alexis Cukier dir., Les paradoxes de l’empathie, Paris, Editions du CNRS, 2011, pp. 383-401

• « Habermas et le genre : l’expérience du décentrement par la discussion », in Danielle Chabaud-Rychter, Virginie Descoutures, Anne-Marie Devreux, Eleni Varikas dir., Sous les sciences sociales, le genre. Relectures critiques, de Max Weber à Michel Foucault, Paris, La Découverte, 2010, pp. 418-432

• « Performativité, pouvoir, vulnérabilité. A propos de quelques immanquables corrélats de l’idée de reconnaissance », in Alain Caillé et Christian Lazzeri dir., La reconnaissance aujourd’hui, Paris, Editions du CNRS, 2009, pp. 303-320

• « Pourquoi refuse-t-on la reconnaissance ? », in Jean-Paul Payet dir., La reconnaissance à l'épreuve. Explorations socio-anthropologiques, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 2008, pp. 95-103

• « Does Overcoming Discrimination Require Recognition ? »  in Christophe Bertossi ed., European Anti-Discrimination and the Politics of Citizenship, London: Palgrave Macmillan, 2006, pp. 64-78

• « La société et la constitution de soi chez Foucault et Habermas. Besoins, intersubjectivité, pouvoir », in Stéphane Haber et Yves Cusset dir., Habermas/Foucault, parcours croisés, confrontations critiques, Paris, Editions du CNRS, 2006, pp. 155-169. Traduction en espagnol : Habermas/Foucault. Trayectorias Cruzadas. Confrontaciones Critica, Buenos Aires, Ediciones Nueva Vision, 2007

• « Que peut-on espérer du débat public ou l’inflation normative de l’idée de délibération », in B. Castagna, S. Gallais, P. Ricaud dir., La situation délibérative dans le débat public, Tours/Lewisburg, PA : Presses de l’Université François Rabelais/Bucknell University Press, 2004, pp. 299-316

• « Les renversements du concept de compromis. Des ambiguïtés de l’intérêt dans la théorie de Jürgen Habermas », in Yves Sintomer et Emmanuel Renault dir., Où en est la Théorie Critique ?, Paris, La Découverte, 2003, pp. 153-167

• « Le principe de publicité au XVIIIe siècle. Le cas Beaumarchais », préface à la réédition de Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, Le Barbier de Séville, Paris, Editions de l’Aventurine, 2000, pp. 3-24

Entrées de dictionnaires :

• « Frantz Fanon », in Michela Marzano dir., Dictionnaire de la violence, Paris, PUF, 2011, pp. 496-500

• « Justice sociale », in Michela Marzano dir., Dictionnaire de la violence, Paris, PUF, 2011, pp. 777-782

Recensions et notes critiques :

• Sandra Laugier ed., La voix et la vertu. Variétés du perfectionnisme moral, (Paris, PUF, 2010), in Political Theory, August 2015, volume 43, issue 4, pp. 563-566.

• « Axel Honneth ou l’inlassable travail de suture », in Revue Française de Science Politique, 64 (1), 2014, pp. 112-116

• Niklas Luhmann, Systèmes sociaux. Esquisse d’une théorie générale (Presses de l’Université Laval, 2011), in Raison publique : http://www.raison-publique.fr/article547.html. Mis en ligne le 14 septembre 2012

• Sebastian Brandl, Reflexion-Identität-Geist. Hegel als (Post-)Luhmannscher Denker ? (AVM, 2010), in Archives de Philosophie (Bulletin de littérature hégélienne), 74, 2012, pp. 432-433

• Carole Pateman, Le contrat sexuel (La Découverte, 2010), in Les Cahiers du genre, n° 51, 2011, pp. 224-227 

• Paul Cobben, The Nature of the Self. Recognition in the Form of Right and Morality,  (De Gruyter, 2009), in Archives de Philosophie (Bulletin de littérature hégélienne), 74, 2011, pp. 682-683

• Donna Haraway, Manifeste cyborg et autres essais (Exils, 2007), in Travail, genre et sociétés, 2011, 25, pp. 173-176

• Axel Honneth, La société du mépris, (La Découverte, 2006), in Cahiers canadiens de sociologie, 34, 1, printemps 2009, pp. 124-125

• Judith Butler, Trouble dans le genre (La Découverte, 2005), in Travail, genre et sociétés, 2007, 18, pp. 185-188

• Judith Butler, Le pouvoir des mots. Politique du performatif, (Editions Amsterdam, 2004), in Mouvements, novembre-décembre 2004, 36, pp. 162-164

• Seyla Benhabib, The Claims of Culture. Equality and Diversity in the Global Era (Princeton University Press, 2003), in Mouvements, mai-juin, juillet-août 2004, 33/34, pp. 229-230

• Giorgio Agamben, L’ouvert. De l’homme et de l’animal (Paris, Rivages, 2002), in Mouvements, mars-avril 2003, 26, pp. 176-178

Dictionnaire critique du féminisme, sous la coordination de Helena Hirata, Françoise Laborie, Hélène Le Doaré, Danièle Senotier, (Paris, PUF, 2001), in Variations, printemps 2002, 3, pp. 151-152 

Entretiens :

• « Le motif de tout conflit est une attente de reconnaissance. Entretien avec Axel Honneth », réalisé par M. Bessin, E. Ferrarese et O. Voirol, in Mouvements, n° 49, janv-février 2007, pp. 145-152

• « Théorie de la société et théorie de la justice. Entretien avec Nancy Fraser », in Variations n°4, automne 2003, pp. 2-24


An-Institut

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin